Ressources
31 janvier 2018

Vers la mise en œuvre du Plan Multisectoriel Stratégique d’Elimination du Choléra 2018-2022 en République démocratique du Congo (RDC)

« Ce nouveau plan va tracer la voie pour d’autres pays dans la lutte contre le choléra », Thierry Vandevelde, directeur général de la fondation Veolia

L’atelier de validation et d’adoption du Plan multisectoriel stratégique d’élimination du choléra 2018-2022 (PMSEC 2018-2022) en République démocratique du Congo (RDC) s’est tenu du 23 au 24 janvier 2018 à Kinshasa. « L’atelier de validation du plan la semaine passée constitue une nouvelle page de l’histoire glorieuse du pays dans l’élimination du choléra », a déclaré le ministre de la Santé, Dr Oly Ilunga Kalenga, lors du lancement des travaux mardi dernier. Cet atelier de deux jours a réuni tous les acteurs gouvernementaux et non-gouvernementaux impliqués dans la lutte contre le choléra en RDC.
 
Plan Multisectoriel Stratégique d’Elimination du Choléra 2018-2022
 
Au moment de la clôture de l’atelier, le ministre d’Etat chargé du Plan, M. Bahati Lukwebo, a fait connaître la volonté du gouvernement de prendre ses responsabilités quant à la mise en œuvre du plan. M. Bahati Lukuebo a également souligné que cet outil nécessite l’implication de tous les partenaires techniques et financiers (la Banque Mondiale, l’Unicef, l’OMS et la fondation Veolia), avant de les remercier de leur accompagnement significatif dans la production dudit plan.
 
Pour le Ministre de l’Environnement, Amy Ambatobe, ce nouveau plan apporte plusieurs innovations. Les différents axes comprennent notamment le renforcement des activités de surveillance globale, la prise en charge médicale, l’amélioration sur le long terme de l’accès à l’eau potable dans les « hotspots », ainsi que la mise en œuvre d’interventions liées à l’amélioration de l’accès à l’eau potable, aux conditions d’hygiène et d’assainissement dans toutes les zones affectées par le choléra (endémiques et épidémiques).
 
Selon M. Vandevelde, une stratégie et une vision à long terme sont nécessaires pour venir à bout de cette maladie, notant qu’aujourd’hui, ce nouveau plan va ouvrir la voie à d’autres pays dans la lutte contre le choléra. Dans un appel à mobiliser des fonds pour le plan aux niveaux national et international, il a rappelé aux participants que le PMSEC 2018-2022 vise à atteindre les Objectifs de développement durable (ODD), qui contribueront à améliorer de l'état de santé de la population de la RDC par la réduction de la morbidité et de la mortalité attribuables au choléra et à d’autres maladies diarrhéiques.
 
La validation de la PMSEC 2018-2022 est opportune, la RDC étant actuellement confrontée à la pire épidémie de choléra depuis 1994. Selon le ministère de la Santé et l'Unicef, un total de 55 024 cas de choléra ont été signalés en 2017, et 1 784 cas ont été enregistrés au cours des deux premières semaines de 2018.